Paroles et Partitions


Vieille France

Auteur: Jean Leloup
Compositeur: Jean Leloup

Durée: 4:45

Description: Anciennement connue sous le titre "L'homme est mortel".



Vieille France

Dans la cour il y a les avocats,
Les boudins et les anchois,

Il y a les beaux, les belles,
Il y a les moches et les supermoches,
Il y a ceux qui n’ont pas le choix,

Dans la cour il y a les avocats,
Il y a les boudins il y a les anchois,
Il y a ceux qui sont allés à l’école,
Et ceux qui s’y collent,

La pureté de nos intentions,
Trop souvent laisse à désirer,
Un message sans ambition,
Aussi rare qu’un crapaud d’Orion,

Trop de gens se font des accroires,
En sommes-nous à nous d’y voir,
La chose de première importance,
Resserrer notre vigilance,

L’âme à la peur est sujette,
Laquelle dans le doute jette,
L’âme à la peur est sujette,
Laquelle dans le doute jette,

L'homme est mortel!

Honni soit qui mal y pense,
Honni soit qui manigance,
Depuis des jours ou des semaines,
Les corbeaux qui ont nettoyé,

Les os de mon squelette usé n’ont pas senti de différence,
Avec le corps d’un citoyen de meilleur nom ou renommée,

Le saint, le fou, le criminel sont tous égaux l’homme est mortel,
L’homme est mortel, l’homme est mortel,

Maudite soit la vieille France qui me condamne à balancer
Au bout d’une corde de six pieds,
Au bout d’une corde de six pieds,

Et le pendu réfléchissait à qui mieux mieux sur les stigmates,
Du destin qui tous nous emportent,
La destinée frappe à ta porte et tu lui ouvres naïf serein,
Elle te présente ses deux seins,

Et là tu bandes comme un chien,
Et là tu bandes comme un chien,

Coupe-moi la corde ô cher passant,
Pour faire des baumes et des onguents,
Tu donneras un peu d'argent à ma femme et à mes enfants,
Mais n'oublie pas le cierge blanc à la madone des tourments,

Et tout à coup le pendu mourut,
C'était un mort impressionnant,
Sur cette plage en sable blanc,
Sur cette plage en sable blanc,
Un crabe passe et rentre dans le crane du mort sans testament,
Sauf,

Je me ferais bien un pétard avant d'aller au firmament,
Je me ferais bien un pétard avant d'aller au firmament,

Malheureusement il est trop tard,
Il est trop tard, il est trop tard,
Il est trop tard, il est trop tard.

Retour à la liste